Il ne tient qu’à vous, de devenir qui vous êtes.

Aujourd’hui est un jour nouveau. Je me sens libérée, soulagée, plus aucun doute ne subsiste en moi. Je voulais être sa meilleure personne, j’ai compris que j’étais devenue ma meilleure personne. La meilleure version de moi-même avait fini par voir le jour. J’étais devenue celle qu’Orléans m’empêchait d’être, celle que je ne pouvais pas être à ces côtés. Quand je l’ai compris, je me suis sentie heureuse, euphorique. Tout n’était rien sans lui, et finalement tout est devenu beau sans lui.

Orléans ne me retient plus, les souvenirs qui s’y accrochent non plus. Je me rends compte que la page était tournée depuis un moment, et inconsciemment je m’y accrochais par confort. La vérité était qu’on voulait que je reste celle que j’étais, perdue, et déboussolée, mais je n’étais plus cette fille. A chaque fois que je savais qu’Orléans m’appelait, je ressentais une boule au ventre d’être confronté à celle que j’étais : Je ne pouvais pas être celle que j’étais devenue, parce que j’étais cataloguée.

Alors, j’ai appris à bobiser, ma version d’hakuna matata.

J’avais longtemps cherché un moyen d’être heureuse, et le soir me posant à ma fenêtre, j’aime me dire que ma vie est bien remplie, je ne ressens aucun regret. Je ne ressens ni tristesse, ni colère… celle que j’étais n’était pas mauvaise, elle était déchirée, mais se donnait toujours à 100%, en amitié, en amour; elle faisait passer les autres avant elle. Elle faisait aveuglément confiance. Et, finalement, je me rends compte que je suis heureuse, que je suis entourée des bonnes personnes.

Dans nos pires moments, se révèlent nos meilleurs amis. J’étais bloquée sur la place que j’avais, celle que je ne représentais plus, ce que je n’avais plus; sans voir ce que j’avais et ce que je représentais. Mon meilleure moi. Plus confiante, plus vraie.

Adieu trahison, qui finalement ne m’ébranle pas.

Je me sens vivante, et ça fait un moment que je n’avais pas ris aux éclats, jusqu’à en avoir les larmes aux yeux. Je me sens pleinement confiante pour mon avenir, je me sens entière. J’ai trouvé ma place dans ce monde.

J’aime mon studio, ma voiture cabossé, mes neveux d’amour, ma famille d’amour, mes copains d’amour, mes copines d’amour. Avec toute la gratitude du monde, je ne ressens ni haine, ni colère, même à toi qui lis mes mots…. je te souhaite de ressentir l’amour, et l’énergie positive qui m’entourent en ce moment

L’été arrive. Ça va être un été de folie, et je sens qu’il sera un été dont je me souviendrais toute ma vie. Mais tout est éphémère, et quand l’été s’achèvera, je me rappellerai de la légèreté que je ressentais. Et du bonheur que c’était de le vivre avec toi à mes côtés.

Je me sens en accord avec mon passé et mon futur, et pour la première fois de ma vie, demain ne me fait pas peur.

C’est la première fois que je peux me remémorer la maison de mon enfance sans pleurer, c’est la première fois que je peux penser à mon père sans avoir le coeur serré; que je peux penser à ma mère sans penser à tout ce qu’elle a raté et ratera. Je crois qu’ils aiment ce que je suis devenue. Ce que je vis, ce que je fais. Je pense que parfois ils me réprimanderaient s’ils me voyaient une bière à la main à 11heure du matin. Et pourtant, je souris à la vie. Je n’ai aucun regret pour les personnes qui sont entrés dans ma vie, pour en ressortir. Ils m’ont apporté pour la plupart une grande leçon de vie qui est de ne jamais faire confiance deux fois à la même personne.

Aujourd’hui je pense à toute les personnes partis trop tôt, qui de là-haut se retrouvent, et sont en paix. C’est comme retrouver de vieux amis autour d’un apéro. La vie est courte, et pourtant je crois que lorsque vous combattiez la vie, le temps vous semblait bien long. Je pense à ma grand-mère aujourd’hui, une femme forte, qui a fui la guerre, et sauvé ces enfants. Une femme qui a perdue l’amour de sa vie, qui a vu son corps ravagé par les balles, et dont l’image à du la marqué ces 80 dernières années.

Je veux que vous soyez fier de ce que nous sommes devenus; vous nous avez offert la vie, et je ne veux pas que cette vie soit gâché par les regrets et la déception, je veux la vivre à fond comme on le faisait, parce qu’elle en vaut largement la peine.

Bisou sur la fesse

Noona

2 réflexions sur “Il ne tient qu’à vous, de devenir qui vous êtes.

  1. Phathoumvong dit :

    Je suis content que tout aille pour le mieux ! Si ce que tu dis est si inspirant, c’est aussi très rassurant 🙂 Je te souhaite tout le bonheur du monde. Il faudra que l’on passe te voir un jour ! Je ne passe pas très souvent sur ton journal mais quand je le fais, ça m’apporte une vraie bouffée d’air frais. Ça me rend aussi nostalgique, comme si j’écoutais du Jhené Aiko. J’ai l’impression de faire de la balançoire au dessus de l’océan. Enfin, bon c’est peut être pas le meilleur exemple. Tu me manques cousine ❤️ Prochaine fois c’est moi qui squatterai chez toi 😘

    J'aime

    1. Noona dit :

      Oh merci Cousin, j’avoue que je n’écris pas souvent, ahah mais c’est toujours un plaisir de voir qu’il ya quand même du monde qui prends le temps de me lire ! Ca me touche 😊😊 merci merci, et ton exemple il est super, c’est l’effet que je recherche, la légèreté et l’insouciance comme prendre une grande bouffée d’air ! Passe quand tu veux ! Ou appelons nous aussi bientôt 😊 😘

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s